Blog | 2002>2007

Audit de sites Web : concours

Attention il va falloir suivre, le Doc est sérieux.

Phase 1 : Contexte

Connaissez-vous Marketing Internet, on y trouve des articles sur le marketing internet, un forum etc. Ce site sert aussi et surtout à promouvoir l’activité de ses fondateurs, ce qui est tout à fait normal.

La mode étant en ce moment à l’audit d’interfaces (à ce sujet je vous invite à consulter l’excellent site de reseaulutions qui a maintenant 2 ans) l’équipe de Marketing Internet a monté Ilatoofo site dédié à l’audit de site.

Bien entendu le site a été mis en avant par l’intermédiaire du site et la newsletter de Marketing Internet.

Depuis c’est une avalanche de posts sur le forum de MI où l’affrontement est sévère.

Ce qui est certain c’est que le buzz fonctionne.

Phase 2 : le Défi

Certainement un peu lassé par les attaques, critiques (pas toujours sur son propre site, le fondateur de MI et Ilatoofo lance un défi ; je le cite :

« Si maintenant, vous-même (ou un autre lecteur) avez des idées de design pour que le site remplisse mieux son rôle, c’est à dire génère plus de ventes d’audits que notre version, je suis prêt à mettre ce nouveau design en ligne pendant un mois à titre d’expérience et à reverser 50% des recettes générées pendant ce mois (sous réserve d’atteindre le seuil actuel). Cette offre est sérieuse. Contactez-moi si cela vous intéresse.  »

Le défi a été relevé !!! par l’auteur de Secrets marketing

Je ne vous cache pas que nous sommes parfaitement excités par cette battle d’un nouveau genre, ce défi marketing ! Nous serrons par conséquent complètement passionnés tout à la fois parfaitement impartials. A vos marques, prêts, Go !

Alors nous allons le suivre attentivement.

Je résume :

Ilatoofo mercredi 17 décembre 2003

Patrick Zelnik : «Il y a plus de diversité dans les yaourts que dans le disque»

Le P-dg de Naïve estime en effet qu’il «n’y a pas une crise du disque mais une crise de l’offre et de l’exposition de l’offre». Un discours bien connu maintenant, qui n’est pas vraiment partagé par les majors, qui elles, accusent le piratage d’être largement responsable des mauvaises ventes. Patrick Zelnik, qui s’exprimait à Paris devant l’Association Française d’Action Artistique (AFAA) a lancé quelques questions fortes sur l’état du marché du disque: «Est-ce qu’on n’a pas transformé le disque en produit jetable ?». «Il y a plus de diversité dans les yaourts que dans le disque», a conclu Patrick Zelnik. «L’industrie a pris le pas sur la culture. En s’industrialisant, le disque a perdu une partie de son charme». Mais devant ce constat morose, le patron de Naïve s’est aussi montré, «optimiste pour l’avenir. On est allé au bout de la dictature du marché, il y a une résistance des consommateurs et des producteurs qui commence à se manifester. Il y a un assainissement qui laisse présager un nouveau départ». Enfin Patrick Zelnik, s’est permis d’envoyer une pique aux majors qui inondent nos écrans de publicités en stigmatisant «les dépenses très importantes en marketing. Pour un disque qui coûte 100.000 €, il est aberrant de consacrer 1 million d’euros en publicité. Cette forme de gaspillage est une insulte à la création».

Source :

GrandLink

SMSI

Le sommet mondial sur la société de l’information s’est ouvert cette semaine à Genève. Au programme, petits déjeuners, déjeuners et dîners le tout autour de discussions philosophiques sur la réglementation de l’internet. Toujours est il, alors que l’on nous avait annoncé le contraire que « Mein Kampf » est toujours en vente libre sur Amazon.com.

A voir quand même le site du SMSI

Actu polémique

Nouvelle charte graphique et nouveau site Internet pour l’ANPE qui ne semble toujours pas avoir recruté d’ergonome pour la réalisation de cette interface…

Le rouge de la déprime ou le vert de l’espoir… Ou quand l’offre rencontre la demande. Ami chômeur choisi ta couleur !

Le Doc aurait bien aimé assister à la présentation de ce concept publicitaire.

On reste dans le droit (chemin) !

Je viens de découvrir ce lien vers un calendrier proposé par le JDN, qui a dressé un calendrier récapitulatif des prochains débats parlementaires sur les projets de loi relatifs aux nouvelles technologies.

Le calendrier

Selon le Doc, vous n’avez dorénavant plus d’excuses pour être en infraction.

Premier Salon juridique de l’Internet et du Numérique :

Paris, les 2 et 3 décembre 2003

Organisé autour de 2 thématiques principales : le droit de l’Internet (risques juridiques, gestion des droits d’auteur à l’ère du numérique, protection juridique des cyberconsommateurs…) et l’utilisation du Web par les professionnels du droit (dématérialisation des documents comptables, information juridique en ligne…).

Le site du salon

Nous profitons de cette actualité pour vous signaler la newsletter éditée par Webconseil.fr : actu, archives etc

Savez vous que les Gauloises sont plus chères que les Marlboro ?



Comme beaucoup de fumeurs vous êtes catastrophés par les dernières augmentations sur votre paquet.

Aujourd’hui 3 solutions s’offrent à vous :

1 – Arrêter de fumer (recommandé par docteur-web.com)

2 – Ne plus partir en vacances et consacrer votre budget détente à vos poumons

3 – Découvrir comment économiser de 30 à 50 % sur l’achat de vos cigarettes sur e-tabac.com

Faites votre choix.

Le papier n’est pas mort ! les pure-players gagnent de l’argent et mobilisent leur communauté de lecteurs off Line : Lancement des guides papier Cityvox

On en parlait depuis l’été dernier, les guides bi-annuels papier préparés par Cityvox viennent de sortir en kiosque dans les villes de Paris, Lyon et Marseille, à un coût unitaire de 5€, avec des diffusions respectives de 35 000 et 15 000 exemplaires. Une dizaine de personnes a été chargée de procéder à la sélection des avis, déposés sur le site de Cityvox, destinés à être publiés dans les guides papier. Quelque 600 « Cityreporters » ont ainsi participé à l’élaboration de la collection « Automne-hiver ».

Source :

CBNews

150 millions d’internautes américains, la musique en tête de l’audience

La compagnie Comscore Media Metrix, qui fournit des services de mesure d’audience sur Internet, rapporte dans son dernier baromètre mensuel que le nombre d’internautes américains a franchi pour la première fois la barre des 150 millions au mois de septembre dernier. Dans le courant du mois, le temps passé en ligne a augmenté de 3%, en partie en raison du retour des étudiants sur les campus. Les autres pics de consultation ont touché le site de la NFL, à cause du coup d’envoi de la saison, et ceux des services météo, lors du passage de l’ouragan Isabel. Hors catégorie, le site de Verisign, la compagnie qui gère les noms de domaine américain, a vu la fréquentation de son site augmenter de 540%, suite à la mise en place de son système Sitefinder, qui redirige tous les noms de domaines mal saisis vers ses propres pages d’erreur.

Les sites de musique restent la première audience d’Internet, avec 65 millions de visiteurs uniques au mois de septembre, en augmentation de 5%, en grande partie grâce à AOL Music. Les sports arrivent en deuxième position (52 millions), devant la télévision (47 millions) et la météo (41 millions). Aucun site de musique n’apparaît en revanche dans le top 50 des sites les plus fréquentés aux Etats-Unis.

Le Top 5 : MSN (Microsoft) , AOL, Yahoo!, Ebay et Google, avec près de 450 millions de visiteurs uniques réunis.

Source :

GrandLink

Commentaire du Doc :

Vous désirez connaitre la différence entre consultation, audience, fréquentation ? Termes importants pour comprendre les statistiques de fréquentation de votre site.

Consultez le Docteur-Web !

Vos sites Internet / Intranet payés par l’Etat !

Découvrez le nouveau régime fiscal de vos sites Intranet et Internet

Le gouvernement veut inciter les entreprises à investir dans l’économie numérique. C’est dans ce cadre qu’a été publiée en mai dernier l’instruction relative au régime fiscal des dépenses liées à la création ou à l’acquisition de sites intranet / internet par les entreprises.

Cette instruction, publiée par la direction générale des impôts, apporte quelques précisions sur le régime fiscal des dépenses du domaine numérique. Elle concerne tant les sites internet que les sites intranet et extranet des entreprises.

Auparavant, conformément à la jurisprudence du conseil d’Etat (CE 21 août 1996 req. No 154-488, SA Sife) les dépenses de création ou d’acquisition de sites internet se traduisant par l’entrée d’un nouvel élément à l’actif de l’entreprise n’étaient pas comprises parmi les charges déductibles.

Mais désormais, ces dépenses sont assimilables à celles engagées pour la création ou l’acquisition de logiciels.

Elles sont donc considérées comme des immobilisations d’actifs incorporels. Il en résulte un amortissement accéléré sur une durée de 12 mois des dépenses d’acquisition de sites et une déduction immédiate sous forme d’amortissement exceptionnel des dépenses de création de sites.

En revanche, les frais liés à la création ou à l’acquisition d’un nom de domaine restent des éléments incorporels non amortissables dès lors que les droits attachés à l’enregistrement du nom ne sont pas limités dans le temps et que ses effets bénéfiques sur l’exploitation ne prennent pas fin à une date déterminée. Seuls les dépenses relatives à un nom dont l’usage est limité dans le temps (ex : site de promotion d’un film, d’un spectacle…) peuvent être amorties sur la durée probable d’utilisation.

Aujourd’hui tous les dirigeants ont conscience du rôle majeur que joue un site intranet dans l’entreprise. Si ce n’est déjà fait, les entreprises sont prêtes à investir. Cette mesure devrait donc séduire la plupart d’entre elles.

Sources :

Bulletin officiel des impôts, 4 C-4-03

sesame-ouvre-toi.com

Qualité de site et de services

Moins de la moitié des internautes (49%) qui cliquent sur un lien pour regarder une vidéo sur Internet parviennent à leurs fins sans problème, selon une étude menée par StreamGuard.net. Cette étude, réalisée au 2° trimestre 2003, a porté sur un échantillon de 300 sites Internet, de 12 pays différents, et l’analyse de 2 400 streams, soit 3,7 millions de diffusions.

Donc plus de la moitié des tentatives avortent, ce qui influe directement sur la qualité perçue du site. Les raisons sont multiplent : 1 essai de diffusion sur 6 présente une erreur fatale, et 1 sur 20 s’interrompt au bout de 25 secondes, ce qui influe directement sur l’expérience vécue par l’utilisteur. Quoiqu’il en soit il faut être patient puisque seuls 38% des streams démarrent en moins de cinq secondes et plus d’un quart ne démarrent qu’au bout de 5 à 10 secondes.

«Les FAI et les webmasters sont persuadés que leurs streams, comme leur site Web, fonctionnent parfaitement. Ils se trompent », commente Leib Lurie, le P-dg de StreamGuard.

Source : StreamGuard.net

Commentaire du Doc :

Si le rich media présente effectivement un potentiel de levier marketing important, inutile de proposer un lien direct vers la frustration de vos internautes. Qu’y a-t-il de plus désagréable que de ne pas pouvoir accéder à la vidéo qui va vous détendre quelques instants à l’heure de la pause café : la pause est ratée !

Les effets escomptés sont donc largement manqués :

1/ Eveiller l’intérêt : là c’est réussi mais dans le mauvais sens, puisqu’il est plus facile de dire du mal que du bien, surtout sur le web qui respecte votre anonymat,

2/ Présenter une qualité de réalisation et montrer sa maitrise de l’outil qu’en fait vous ne semblez pas maitriser.

Notre conseil : avant de mettre en ligne quoi que ce soit, testez, « tordez » etc votre site dans tous les sens. Et surtout n’hésitez pas à faire appel à un oeil extérieur à l’équipe de production : ils ont un vision neuve.

Pour plus d’informations sur le sujet : www.docteur-web.com

« User experience 2003 » : fin du cycle de conférences

Le Pape a dit : 2 pas en avant, 1 pas en arrière.

Qui est le pape ? Jacob Nielsen, fondateur de Useit.com

Que dit-il exactement ? Voici le lien

Source : awt.be