La blogosphère éclate lentement

La blogosphère originelle

Au début était la blogosphère unie, un espace dans lequel on bloggait, tout simplement ; puis petit à petit apparaissent la podcasphère et la vlogsphere.
A l’image du web qui intéresse de plus en plus de monde, les communautés se subdivisent petit à petit en fonction des affinités de chacun. Avec l’avènement du web 2.0, le phénomène s’accélère, les internautes développent leurs usages et prennent lentement le pouvoir : la mass mediamateurisation est la clé de voute de la révolte des pronétaires.

Quoi après la blogosphère ?

N’en doutons plus 2006 sera l’année de la podcasphère. Pour s’en convaincre il suffit d’observer quelques indicateurs en vrac :

  •  leaders : le nombre croissant de podcasts postés depuis 6 mois par Bloic qui vient de se payer Sergey Brin (Google) à Davos;
  • nombre de sites / blogs : à la fois espace de publication (podcasters, animateurs de la podcasphère) et les sites traitant du pocasting (Cf. plus bas), à la manière de Pointblog sur le phénomène des blogs en général ; d’ailleurs où trouve-t-on Netizen à Lyon ?
  • diffusion dans la langue : une utilisation croissante du mot podcast sur le web francophone (Chronologue vs Technorati, et des univers thématiques qui s’élargissent (Nébuloscope vs Del.icio.us)
  • abaissement des barrières technologiques : la compatibilité accrue entre les différents outils permettant d’écouter un podcast, cf. Winamp par ex. ;
  • adoption du format B2B : le nombre d’entreprises qui se mettent sérieusement à podcaster. Cisco vient de s’y mettre ;
  • compréhension du format par les (anciens) médias traditionnels : le pas franchi par certaines radios françaises dans cette direction (n’en déplaise à Mr Skyrock), suivant en ce sens l’exemple de la BBC (jettez un oeil sur les statistiques de téléchargement de podcasts) ;
  • cap franchi par certains élus politiques, qui vont dorénavant devoir se méfier de ne pas essayer de nous faire avaler trop de couleuvres au risque de les voir diffuser par d’énormes sound-systems à la première incartade ;
  • modèle économique autonome qui se cherche : la possibilité de faire de la pub dans un podcast ;
  • podcast a été élu mot de l’année 2005 outre atlantique, à l’instar de blog en 2004 ; c’est vrai que c’est plus geeky and sexy que baladodiffusion. Ce dernier point étant complètement imparable !

Quelques sites dédiés au podcasting et qui vous permettront de découvrir plein de podcasts et podcasters : France podcast, Oh My Pod, Podcasteur, podcastfr.info, Podemus, podblaster, 01podcast, podlog, Pocastingnews, Yahoo! Podcast, Digital podcast, Podcast.net, Podcastdirectory, Pocketcasting …

MàJ : Metro propose un mode d’emploi pour créer son podcast !

Une réflexion sur « La blogosphère éclate lentement »

  1. Oui, d’ailleurs, je me demande si ces podcasts sont beaucoup écoutés… Car déjà lire, c’est long, alors bon. OK, à moins d’avoir des voyages à faire, ou d’écouter ça le soir au lieu de se mettre sa musique préférée (bof..).
    Moi, j’avoue que le blog de Loïc Lemeur commence à me fatiguer, et que je l’ai enlevé de mon agrégateur, parce que bon….
    Mais bon, peut-être que dans deux mois, qui sait, je serai pendue à mon i-pod !!

Les commentaires sont fermés.