Que du Web, édition 2017 à Deauville

Conférences Que du Web, édition 2017

Que Du Web, 2 jours de conférences à Deauville

D’abord Deauville et moi quand j’entends Deauville mon cerveau fait immédiatement un lien vers cette séquence magnifique de « Comme la Lune« . D’ailleurs la ville ne semble pas avoir beaucoup évolué depuis, aussi bien le centre autour du port que le front de mer avec sa plage.

C’est dont ma 1° apparition au CID de Deauville pour assister à Que du Web. Après un bon before entamé de mon côté dès la dernière partie en train entre Paris et la Normandie en compagnie de J.Ringard et Razbithume.
Dépot rapide des sacs dans la chambre d’hôtel, avec vue sur le port, et direction le restaurant pour retrouver les copains et manger un bout avec une bière.

Comme pour le B&W SEO je vais dérouler en fonction des conférences auxquelles j’assiste. Ne vous attendes pas ici à des reports académiques power point toussa toussa. Non c’est du texte façon mindmap qui sort de mon cerveau.

Pour du live suivez le live tweet : #QueduWeb
Voilà pour les curieux l’intégralité du programme des conférences.

Que du Web – Jour 1

Réussir sa stratégie de contenu SEO grâce à l’analyse sémantique

Sylvain Peyronnet
Sylvain revient sur le fonctionnement d’un moteur de recherche.
Je veux dire la VRAIE manière pour un moteur de recherche de « comprendre » les contenus que vous produisez avec amour pour vos internautes. Sylvain est un gars qui aime bien les mathématiques, les statistiques etc. ce qui est normal puisqu’il est aussi membre du Greyc et chef scientist de Qwant, moteur de recherche français.
Voilà une rapide intro à la première conférence de cette 3° édition de Que du Web.
Ce report est à compléter par la lecture de cet article d’Eve Demange sur la stratégie de contenus.
Un moteur de recherche ne comprend rien. Un moteur est une suite de calculs, cela n’a rien d’humain.
Un moteur de recherche a besoin de coder les mots en les filtrant : suppression des mots qui n’ont pas de sens (stop words, articles comme le, la etc.) pour lemmatisation : tout au masculin / singulier.
Le moteur ne comprend pas les mots : le moteur « transforme » le texte de manière à l’utiliser comme un vecteur. c’est ainsi que moteur peut organiser les contenus éditoriaux de manière à donner du sens à cette suite de signes.
Notion importante
Tf/Idf : poids d’un terme c’est une valeur pondérée si vous souhaitez en savoir plus voilà LA formation à suivre.
Comme on en discutait hier soir, nous sommes tous assez d’accord pour dire que ces 2 jours sont une excellente base de travail pour comprendre comment fonctionnent les moteurs de recherche.

 

Les graphes du SEO : des liens, jusqu’aux mots

Sylvain Deauré
Sylvain est développeur, travaille sur le web depuis la fin du siècle dernier et l’un des fondateurs du service Cocon.se.
Cette conférence commence par un rappel de Sylvain sur la veille nécessaire et quotidienne autour de ses centres d’intérêts. Aujourd’hui il nous parle des graphes et de leur utilisation de plus en plus répandue. Sylvain voit des graphes (et des girafes) partout et montre une série d’exemples : structure de BDD, plan de métro, mind maps etc.
Les graphes ne sont pas nouveaux et sont utilisés depuis très longtemps par les hommes pour organiser leur pensée, être capable de la présenter et transmettre une information :
• arbre de Porphyre
• arbre de la connaissance (Raymond Lulle)
• table des matière de l’encyclopédie de Diderot
•  représentation des pages de Wikipedia
Aujourd’hui on parle de Knowledge Graph
Est-ce nouveau ? non pas vraiment, et du point de vue SEO, les graphes sont au cœur de cette manière de représenter des idées. Depuis 1735, le graph est un outil mathématique grâce à Euler.
Comme le rappelle Sylvain Deauré, le cerveau est aussi organisé autour de neurones reliés par des synapses. On peut le « montrer ». Petite note personnelle au passage.
Aujourd’hui on peut représenter un site avec un graph. Pour cela je vous invite à aller tester l’outil Cocon.se. Vous pourrez générer un graph de votre site pour en avoir une représentation visuelle.
PAUSE : comme vous l’avez noté ce sont pour le moment 2 Sylvain qui ont parlé ; et un troisième qui en parle…
Comme vous pouvez peut-être vous en douter je n’ai pas couvert toutes les conférences.
J’ai écouté sans ordi, rencontré et discuté beaucoup, c’est bien l’intérêt de se rendre sur un event.
J’en ai aussi profité pour faire quelques interviews en vidéo. Cette vieille passion de la conversation documentaire.
Que du Web – Jour 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *