Utilisation des moteurs de recherche par les jeunes

Former à l’utilisation des Moteurs de recherche

Msn a publié un communiqué de presse relatant une étude (réalisée pour son compte) sur l’utilisation des outils de recherche (moteurs de recherche) par les 11-24 ans que l’on pourrait qualifier d’angélique.
L’étude met en exergue que la cible (Msn est leader auprès de cette tranche d’internautes) utilise massivement les outils de recherche :

  • ils sont 9 sur 10 à les utiliser pour leur travail : plus rapide, plus pratique et plus simple ; des arguments massue pour les moteurs de recherche, Msn en tête.

Ce qui est frappant dans cette étude c’est la manière de qualifier les avis des jeunes internautes (collégiens, lycéens et étudiants) qui déclarent : travailler plus intelligemment pour rendre des travaux de meilleure qualité. Là j’avoue sincèrement que j’aimerais beaucoup pouvoir lire les questions posées…

En janvier dernier j’ai été convié par une institution lyonnaise (collège, lycée et prépas) qui organisait une table ronde avec le corps enseignant sur le sujet de la pédagogie Internet, j’ai pu y constater plusieurs choses.

Utilisation du Web par les élèves

  1. Tout d’abord un constat parfois amer, parfois amusé des professeurs : les exposés donnent lieu à de grands “concours de copié-collé”, ce qui n’est pas nouveau (rappelons-nous les petits fasicules dans lesquels on pouvait découper des photos par ex.), simplement cette pratique est facilitée par l’utilisation de l’outil informatique.
  2. La teneur des exposés est du coup souvent similaire : les élèves (comme tous les internautes) cherchent majoritairement dans les 2/3 premières pages des moteurs de recherche (plus près = plus cool !), Google en tête.
  3. “L’utilisation” des informations trouvées : les informations ne sont pas “sourcées”, et d’autre part les professeurs mesurent que les informations utilisées pour rédiger un exposé par ex. sont rarement assimilées, voire comprises, ce qui occasionne parfois des non sens, contre sens etc. et ne facilite pas la mémorisation.

 

Utilisation du Web du côté des équipes pédagogiques

  1. Au cours de cette réunion j’ai demandé aux professeurs présents s’ils connaissaient la différence entre un moteur et un annuaire de recherche : dire que le silence fut assourdissant relève à peine de l’exagération ! Cependant comment ne pas voir ici une nécessité de formation du corps enseignant sur l’utilisation et la connaissance des outils de recherche.
  2. J’ai aussi interrogé les bibliothécaires et documentalistes sur leur rôle d’aiguilleurs vers les ressources dont les élèves pourraient avoir besoin. Leur réponse fut la même : nous sommes de moins en moins sollicités puisque Internet donne accès à tout. En revanche ils sont lucides sur les carences des élèves pour sélectionner, trier et organiser les infos dénichées.
  3. Une remarque des profs est revenue plusieurs fois pendant cette rencontre : compte tenu des programmes scolaires chargés, il est difficile de trouver des espaces pour travailler avec les élèves sur l’utilisation du web ; ce n’est pas prévu dans les programmes de l’Education Nationale.

La nécessité de former, d’abord le corps enseignant

Avec l’usage galopant du Web il devient urgent de développer des cycles de formation à destination des professeurs.

  • L’Éducation Nationale doit se pencher rapidement sur l’apprentissage du web par les plus jeunes et en particulier sur l’utilisation des outils de recherche ; ne soyons pas trop pressés, (l’inertie administrative française) ;
  • Les parents d’élèves ont certainement leur mot à dire sur le sujet et leur poids à faire peser dans la balance électorale ;
  • Enfin je crois aussi que cela demande aux collèges, lycées et univeristés (ces dernières le font déjà en partie) de proposer aussi des sources sélectionnées (annuaires et moteurs de recherche, portails thématiques etc.) de documentation en ligne, par le biais de leurs sites par ex., de créer des passerelles entre les établissements pour syndiquer leurs moyens.

C’est à mon sens un moyen de pallier le travail de positionnement commercial effectué par un consultant référencement à Lyon qui connait les techniques de référencement des sites internet. Cela pour proposer des résultats moins mercantiles, ce dont se plaignent les professeurs et leurs élèves, souvent après coup, une fois les informations de la plaquette de telle ou telle entreprise recopiées !

Alors à quand des cours prévus au programme pour apprendre à se servir de Google et consorts ?